Christine Redfern

Retour à l’équipe

Christine Redfern

Active dans le monde de l’art contemporain en tant qu’artiste, auteure, commissaire et directrice artistique, CHRISTINE REDFERN s’est donné pour mandat de faire en sorte que l’art rejoigne un public élargi. Elle a été la force derrière de nombreuses expositions, activités et publications novatrices. Elle a interviewé des centaines d’artistes et écrit près de mille articles sur l’art contemporain. À l’aise aussi bien dans le champ des arts que celui de la science, elle détient un baccalauréat en arts plastiques (studio arts) de l’Université Concordia et un baccalauréat en science des communications biomédicales de l’Université de Toronto (Département de chirurgie, Faculté de médecine).

Dans les années 1990, Redfern a joué un rôle déterminant dans la venue à Toronto de conférenciers et de performeurs alternatifs dans le cadre du collectif Mushroom Entertainment; mentionnons, entre autres, Annie Sprinkle, Karen Finley, Fran Liebowitz, Allen Ginsberg, John Giorno, Bobby Seale, Crispin Glover, Townes Van Zandt, Jim Carroll, Lydia Lunch, Crispin Glover. Redfern a été commissaire, en 1996, de l’exposition Yonis, Phalluses and Other Gifts, dans le cadre du festival Without Shame organisé par Mushrromm Entertainment pour protester contre la censure et la loi C-54, avec des œuvres de Robert Flack, Andy Fabo, Janieta Eyre, Michael Caines, Ho Tam, Eli Langer, Gretchen Sankey, entre autres artistes.

Au cours des années 2000, Redfern a travaillé à Montréal à La Centrale Galerie Powerhouse à titre de directrice des publications et au Studio XX comme directrice artistique et culturelle du Cabaret Techno @ the Darling Foundry. Tout au long de cette décennie, elle a écrit sur l’art contemporain à chaque semaine pour le Montreal Mirror et la Montreal Gazette, a été directrice associée de la revue Contemporary publiée à Londres, et a signé des articles pour Border Crossings, Canadian Art, ARTnews, le Globe and Mail et le National Post. Elle a mis en scène et réalisé des performances vidéo avec l’artiste new-yorkaise Lesley Dill et l’artiste québécoise Carole Baillargeon, et a été également commissaire de l’exposition Re-dress: Wearable and Wireless, dans le cadre de Digifest: On the Move au Design Exchange de Toronto. Cette exposition présentait en première des œuvres des artistes médiatiques Philomène Longpré, Paul Litherland, Joanna Berzowska, Étienne Grenier, Simon Laroche et David Lemieux.

 

En 2013, la biographie explicite Who Is Ana Mendieta? de Christine Redfern et Caro Caron, avec un préambule de Lucy R. Lippard, a été publiée par The Feminist Press, New York, alors que la traduction de Susanne de Lotbinière-Harwood, Qui est Ana Mendiata ?, est parue aux Éditions du remue-ménage, Montréal. La recherche de Redfern sur l’art de Mendiata a révélé que celle-ci a été l’une des artistes vidéo les plus prolifiques de sa génération. Il en est résulté les expositions Body Tracks et Anima qui présentaient des vidéos de Mendiata, en compagnie d’artistes contemporains travaillant dans ce médium, à la galerie FOFA de l’Université Concordia à Montréal, à la Galerie 101 à Ottawa et à la MSVU Art Gallery à Halifax. En 2014, elle a fondé ELLEPHANT, dont elle est présentement directrice artistique et conservatrice en chef.