Robbin Deyo

La pratique artistique de Robbin Deyo est autobiographique tout en étant principalement axée vers une approche matérielle. Ces deux aspects se rencontrent du fait que la qualité matérielle des objets fascine l’artiste depuis son enfance : la luminosité, la couleur, la forme ainsi que les transformations des choses, naturelles ou faites par l’humain. Deyo s’appuie sur les processus du jeu et des systèmes qui sont essentiels, non seulement en tant que modes de production ajustés à chacun de ses projets, mais qui servent également de balises à l’expérience du spectateur, le guidant doucement à travers la qualité mnémonique de son travail. La rigueur formelle s’adapte aux différents aspects évoqués par les matériaux, la couleur, le rythme et les motifs qui caractérisent son travail fait d’objets uniques, de multiples faits à la main, de dessins, de peintures, de vidéos, de sculptures et d’œuvres qui chevauchent ces différentes pratiques. Un intérêt envers les multiples, la répétition et un engagement dans les pratiques intensives axées sur les processus de travail rassemblent les divers projets de Deyo. Les objets, les activités et l’esthétique traditionnellement associés au féminin sont également d’un intérêt particulier pour l’artiste.

Née dans les Basses-terres continentales de la Colombie-Britannique, Robbin Deyo vit et travaille maintenant à Montréal. Détenant un baccalauréat du Emily Carr Institute of Art & Design (1995) elle a également obtenu une maîtrise en Beaux-Arts de l’Université Concordia (1998). Son travail fut présenté dans des expositions à travers le Canada, aux États-Unis et en Europe. Parmi ses expositions individuelles récentes, on trouve Still Moving (Ottawa Art Gallerye, ON, 2016), Spin (Truck Gallery, AB, 2011), Imagining the invisible (Axene07, 2010), Flow (La Chambre Blanche 2009), et sweet sensation (Southern Alberta Art Gallery, AB, 2005). Sa participation à des expositions collectives inclut Manif d’art : Biennale de Québec (Musée national des Beaux-Arts du Québec, 2017), Op! L’art optique (Maison des arts de Laval, 2015-2016), Les Matins infidèles. L’art du protocole (Musée national des Beaux-Arts du Québec, 2013-2014), Artefact Montréal 2007 – Urban Sculptures, Specific Objects (Charles H. Scott Gallery, CB, 2004) et la première édition de la Manif d’art (Manififestation internationale d’art de Québec, 2000).

Site webCV